Cuore (1983) Luigi Comencini

Cuore

Pays de productionItalie ; France ; Suisse
Sortie en France04 décembre 1985
Procédé image35 mm - Couleur
Durée115 mn
>> Rechercher "Cuore" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurLuigi Comencini
Collaborateur à la réalisationMassimo Patrizi
Assistant réalisateurMaurizio Sciarra
ScénaristeLuigi Comencini
ScénaristeSuso Cecchi D'Amico
ScénaristeCristina Comencini
Auteur de l'oeuvre originaleEdmondo De Amicis
Société de production RAI - Radio Televisione Italiana
Société de production Antenne 2
Société de production RSI - Radiotelevisione Svizzera di lingua Italiana
ProducteurGiancarlo Di Fonzo
Directeur de productionTonino Paoletti
Directeur de productionPier Paolo Di Fonzo
Directeur de productionLuigi Patrizi
Directeur de la photographieLuigi Kuveiller
CadreurUbaldo Terzano
Compositeur de la musique originaleManuel De Sica
DécorateurGianni Sbarra
CostumierPaola Comencini
MaquilleurGloria Fava
CoiffeurVitaliana Patacca
MonteurSergio Buzi

générique artistique

Johnny Dorelli(l'instituteur Perboni)
Bernard Blier(l'ingenieur Bottini)
Andréa Ferreol(la mère de Enrico)
Giuliana De Sio(l'institutrice)
Laurent Malet(Enrico adulte)
Eduardo De Filippo(le vieux instituteur)
Ugo Pagliai(le professeur de gymnastique)
Victor Poletti(le père du maçon)
Carlo Calenda(Enrico Bottini)
Gianluca Galle(Franti)
Valeria D'Obici(la mère de Franti)
Maurizio Coletta(Garrone)
Harry Tagliavini(le maçon)
Elio Sonnino(Crossi)
Marco Marrone(Precossi)
Ivan Sebastiani(Derossi)
Emiliano Vinciarelli(Stardi)
Enrico Smeraldi(Votini)
Federico Belisario
Matteo Pellarin
Fernandino Murolo
Piero Vida
Enrica Baldi
Lino Murolo
Paolo Paolini
Mario Pedone
Ciro Orlando
Maria Pia Regoli
Mattia Darò
Vincenzo Iannizzi
Daniele Gerlini
Salvatore Donato

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Enrico Bottini s'est engagé dans l'armée. La guerre de 1914-1918 fait rage. Heureux de partir au combat, ce fils de famille bourgeoise est accompagné par ses parents jusqu'au train qui le mènera au front. Sur le quai de la gare, puis, plus tard, dans l'intimité du champ de bataille, il rencontre trois anciens camarades d'école (Garrone, Coretti et Rabucco). Avec eux, Enrico reconstruit les visages et les noms, les joies et les drames des enfants de la classe. Il évoque aussi le souvenir du maître Perboni, des parents, de la jeune et belle institutrice à la plume rouge. Au fil de la mémoire, les amitiés, les antagonismes, les petits chagrins et les grands émerveillements de l'enfance s'avèrent un contrepoint nostalgique et onirique confrontés au terrible quotidien de la vie des tranchées. Mais ces souvenirs apparaissent aussi étrangement prémonitoires des événements tragiques que les quatre garçons vont affronter pendant cette guerre. Ainsi Coretti meurt dans une embuscade alors qu'il racontait les batailles d'enfants organisées par son père et au cours desquelles il tenait le rôle du « mort » ; ou encore Rabucco, toujours malade à l'école et qui finit dans un hôpital militaire sans avoir jamais participé à une attaque. Enrico, resté seul, se réfugie dans ses souvenirs mais, au fur et à mesure que la guerre se fait plus terrible et sanglante, beaucoup de personnages de son enfance s'éclairent sous un nouveau jour (Franti, l'enfant méchant, devient l'incarnation des jeunes appelés envoyés à la « boucherie »). Finalement, Enrico revenu à Turin le temps d'une permission, aura son premier mouvement de révolte face au discours patriotique de son père et se réfugiera auprès du vieil instituteur de son enfance.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)82652
Nombre de salles de sortie (Paris)6
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)15
Nombre d'entrée première semaine (Paris)11258