I Girasoli (1969) Vittorio De Sica

Les Fleurs du soleil

Pays de productionItalie ; France ; URSS
Sortie en France14 octobre 1970
Procédé image35 mm - Couleur
Durée107 mn
>> Rechercher "I Girasoli" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurVittorio De Sica
Assistant réalisateurLuisa Alessandri
Assistant réalisateurPaolo Serbandini
ScénaristeCesare Zavattini
ScénaristeTonino Guerra
Collaborateur scénaristiqueGheorghij Mdivani
Société de production Compagnia Cinematografica Champion (Roma)
Société de production Les Films Concordia (Paris)
Coproduction Mosfilm (Moscou)
ProducteurCarlo Ponti
ProducteurArthur Cohn
CoproducteurJoseph E. Levine
Directeur de productionGianni Cecchin
Directeur de la photographieGiuseppe Rotunno
CadreurGiancarlo Ferrando
CadreurGiuseppe Maccari
Ingénieur du sonCarlo Palmieri
Ingénieur du sonAlvaro Orsini
MixeurRenato Cadueri
Compositeur de la musique originaleHenry Mancini
DécorateurPiero Poletto
DécorateurDavid Vinitsky
CostumierEnrico Sabbatini
MaquilleurMario Van Riel
MaquilleurGiuseppe Annunziata
CoiffeurMaria Luisa Fraticelli
MonteurAdriana Novelli
ScriptFranca Santi

générique artistique

Sophia Loren(Giovanna)
Marcello Mastroianni(Antonio)
Ljudmila Savelyeva(Masha)
Galina Andreyeva(Valentina)
Anna Carena(la mère d'Antonio)
Nadezda Cerednicenko(la paysanne dans le champ de tournesols)
Germano Longo(Ettore)
Glauco Onorato(l'ancien camarade de tranchée d'Antonio)
Silvano Tranquilli(l'ouvrier italien en Russie)
Marisa Traversi(la prostituée)
Gunnar Zilinskij(le fonctionnaire soviétique)
Carlo Ponti Jr.(le fils de Giovanna)
Pippo Starnazza(l'employé à la gare de Milan)
Dino Peretti
Giorgio Basso
Gianni Bortolotti
Umberto Di Grazia
Giuliano Girardi

Bibliographie

Synopsis

C'est la fin de la guerre et Antonio n'est pas revenu. II ne se trouvait pas parmi les rescapés du Front Russe qui sont arrivés, fourbus, hagards, méconnaissables. Giovanna se souvient de son mariage précipité avec un garçon qu'elle connaissait à peine, 12 jours de bonheur, des ruses qu'ils avaient employées pour retarder l'échéance fatale, du départ de son mari pour la Russie. Depuis, plus de nouvelles, sinon d'un soldat qui a avoué avoir abandonné Antonio dans la neige, à demi-mort. Giovanna part pour la Russie. Elle erre de maisons en maisons, sans succès. Jusqu'au jour où une jeune russe blonde, Macha, se trouble devant la photo d'Antonio qu'elle lui présente : Antonio est vivant, oui ! Elle l'a sauvé de la mort, il a refait sa vie avec elle, il a une fille, il est heureux. Comme Antonio rentre de son travail, avant qu'il n'ait pu prononcer une parole, Giovanna, sanglotante, s'enfuit. Quelque temps plus tacd, au cours d'un voyage en Italie, Antonio tente un soir de reprendre avec Giovanna le cours d'un amour qu'il croit intact. Mais Giovanna vit avec Ettore dont elle a eu un fils. Plus rien n'est possible puisque le temps a fait son oeuvre, creusant un gouffre devenu infranchissable. Antonio repart vers Macha. Giovanna reste avec son fils. On ne lutte pas contre l'irrémédiable.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation