La Chinoise (1967) Jean-Luc Godard

Pays de productionFrance
Durée90 mn
DistributeurGaumont (source : ADRC)
>> Rechercher "La Chinoise" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Luc Godard
Assistant réalisateurJean-Claude Biette
ScénaristeJean-Luc Godard
DialoguisteJean-Luc Godard
Société de production Anouchka Films
Société de production Les Productions de La Guéville (Paris)
Société de production Athos Films
Société de production Parc Film (Paris)
Société de production Simar Films
Directeur de productionPhilippe Dussart
Directeur de la photographieRaoul Coutard
Ingénieur du sonRené Levert
MonteurAgnès Guillemot
ScriptSuzanne Schiffman
RégisseurClaude Miller

générique artistique

Anne Wiazemsky(Véronique)
Jean-Pierre Léaud(Guillaume)
Juliet Berto(Yvonne)
Michel Semeniako(Henri)
Lex de Bruijn(Kirilov)
Omar Diop(Camarade)
Francis Jeanson(Dans son propre rôle)
Éliane Giovagnoli
Blandine Jeanson

Bibliographie

Synopsis

Ce sont les vacances ; l'appartement spacieux de Véronique est libre et politiquement dépouillé pour ressembler à une salle de cours et à une librairie progressiste. Des centaines de manuels aux reliures rouges des citations de Mao-Tsé-Tung sont alignés sur des étagères. Véronique a créé une cellule communiste qui rassemble Guillaume et Henri. Pour la couleur locale, elle intègre un russe à ce groupe : Serge Dimitri Kirilov et, pour l'authenticité prolétarienne, la bonne de la famille. La cellule « Aden - Arabie » pratique une politique marxiste-léniniste « à la chinoise », pure et violente, c'est-à-dire anti-soviétique et anti-P.C.F. La pureté se manifeste par la lecture assidue de Mao-Tsé-Tung ; la violence par des menaces contre la Sorbonne et un attentat contre un ministre russe de la Culture, de passage à Paris. La bonne a appris à crier : « Révisionniste ! » au bon moment. Kirilov se suicide et Henri, rétif à l'auto-critique, est exclu. A la fin des vacances, le retour de la famille dans l'appartement remet tout en ordre. Véronique conclut :« Je croyais avoir fait un bond en avant et je n'avais fait que les dix premiers pas d'une longue route ». Le rideau se ferme-t-il sur la fin de la comédie ou sur la fin du premier acte ? On n'en sait rien.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation