Merci Natercia (1959) Pierre Kast

Pays de productionFrance
>> Rechercher "Merci Natercia" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPierre Kast
Assistant réalisateurMarin Karmitz
ScénaristePierre Kast
ScénaristePeter Oser
Auteur de l'oeuvre originaleOlivier Sylvain
DialoguistePierre Kast
DialoguistePeter Oser
Société de production JAD Films - Jayet, Dubois et Cie (Paris)
ProducteurPaul Temps
ProducteurPierre Kast
Producteur déléguéPeter Oser
Directeur de productionAndré Guillet
Directeur de la photographieSacha Vierny
CadreurPhilippe Brun
Ingénieur du sonGuy Chichignoud
Compositeur de la musique originaleGeorges Delerue
Compositeur de la musique originaleClara d' Ovar
Auteur des chansons originalesClara d' Ovar
DécorateurJean Castanier
MaquilleurYvonne Fortuna
MonteurYannick Bellon
MonteurEtiennette Muse
ScriptSophie Becker
RégisseurRobert Porte
Photographe de plateauJean Klissak

générique artistique

Pierre Vaneck(Alain)
Clara d' Ovar(Natercia)
Françoise Prévost(Françoise)
Alexandra Stewart(Sandra)
Bernard Andrieu(Armand)
Ursula Vian(Olga)
Anne-Marie Baumann(Anna)
Sacha Briquet(Jacques)
François Maistre(L'Avoué)
Peter Oser(Mario)
Ginette Pigeon(Sylvie)
José Quaglio(Claude)
Dias Simoes(Le Chanteur portugais)
Françoise Thibaut(Marie-Pierre)
Rolande Tisseyre(Macha)
Pierre Dudan(Lambert)
André Chanu(le Père d'Alain)
Jean-Marie Rivière
Jean Saudray
Serge Sauvion
Jacques Ciron
Carole Grove
Marie-Luce Jamagne
Richard Winckler
Seda Maliane
Jean-Marie Arnoux
Florence Blot
Raymond Bour
Marie-Christine Desouches
Yvette Etiévant
Pierre Even
Michel Fontayne
Pierre Hatet
Mario Sylvestre
Liberto Condé
Claude Mahias
Hubert de Lapparent
Alix Mahieux
Liane Marelli
Manuel Marquez
Jacques Hilling

Bibliographie

Synopsis

Une jeune et jolie veuve, Natercia, rencontre par hasard un encore plus jeune et joli garçon, à tendance « intellectuelle ». L'une s'ennuie dans la vie parce qu'elle a trop d'argent ; l'autre s'ennuie aussi parce qu'il a une idée de film, mais pas d'argent pour la réaliser. On décide de tout mettre en commun : vie, argent, idée, et la dame transforme le scénario réservé à un petit nombre en histoire à succès. Le jeune homme pauvre, en passe de devenir riche, a au dernier moment un sursaut et donne au producteur sa version à lui, intellectuelle, toujours. Et comme Natercia aime Alain et veut le garder, elle accepte tout, donne son argent et veut ignorer le film. Lorsque celui-ci est terminé, elle est conviée à la projection de la copie-standard et découvre, avec beaucoup de peine, ce que son jeune amant à la fois ne savait pas lui dire et ne réalisait sans doute que confusément : maintenant qu'il lui a tout pris, et en dehors de l'argent, son amour, et tout ce qui constituait l'être profond de cette femme, symbolisé par la promenade à Vézelay où elle l'avait mené au début de leur amour, il n'a plus besoin d'elle et cette promenade est reprise dans le film, cruellement déformée, déchirée et révélatrice. Natercia s'en va. Alain part à sa recherche avec une certaine inconscience mêlée d'hypocrisie, mais il apprend qu'elle est partie, retournée dans son pays, le Portugal, pour n'en plus revenir.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation