La Vingt-cinquième heure (1966) Henri Verneuil

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1967
>> Rechercher "La Vingt-cinquième heure" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHenri Verneuil
Assistant réalisateurClaude Pinoteau
Auteur de l'oeuvre originaleVirgil Gheorghiu
DialoguisteHenri Verneuil
DialoguisteFrançois Boyer
DialoguisteWolf Mankowitz
Société de production Les Films Concordia (Paris)
Société de production CCM - Compagnia Cinematografica Mondiale (Roma)
Société de production Compagnia Cinematografica Champion (Roma)
Directeur de productionPaul Joly
Directeur de la photographieAndreas Winding
Ingénieur du sonAntoine Petitjean
Compositeur de la musique originaleMaurice Jarre
DécorateurRobert Clavel
MonteurFrançoise Bonnot-Verneuil

générique artistique

Anthony Quinn(Johann Moritz)
Virna Lisi(Suzanna Moritz)
Michael Redgrave(L'avocat de la défense)
Serge Reggiani(Trajan Koruga)
Marcel Dalio(Stul)
Grégoire Aslan(Nicolas Dobresco)
Albert Rémy(Joseph Grenier)
Françoise Rosay(Mme Nagy)
Jean Desailly(le chef de cabinet)
Robert Beatty(colonel Greenfield)
Marius Goring(colonel Muller)
John Le Mesurier(le président du tribunal)
Harold Goldblatt(Isaac Nalgy)
Jan Werich(sergent Constantin)
George Roderich(Goldenberg)
Stolan Degermic(Marcou)
Henia Suchar(Nora)
Dala Milozevic(Mme Koruga)
Drewe Henley(capitaine Brunner)
Liam Redmond(le père Koruga)
David Summer(Ghitza Ion)
Meier Tzelniker(Abramovici)
Raoul Delfosse(l'huissier)
Alexander Knox(le procureur)
Victor Startic(Hurtig)
Robert Ayres
Rada Djuricin
Valentino Macchi
Jacques Marbeuf(officier allemand)
Jacques Marin(le soldat chez Dobrosco)
Paul Maxwell(le photographe)
Paul Pavel(prisonnier dans le camion)
Jacques Préboist(prisonnier dans le camion)
Wolfgang Völz(soldat allemand au camion)
Kenneth J. Warren(inspecteur Varga)

Bibliographie

Synopsis

En 1939, dans le petit village roumain de Fontana, Johan Moritz et sa jeune épouse, Suzanna, fêtent joyeusement le baptême de leur second bébé. Le pope, le père Koruga, son fils Traian, romancier, sont venus se joindre aux invités. Le jeune romancier intitule son prochain livre : « La vingt-cinquième heure », « une heure après la dernière heure, quand tout est fini, c'est l'heure actuelle ! ». Peu de temps après, le gendarme Dobusco, qui convoite la jeune épouse de Moritz, fait expédier celui-ci dans un camp de travail, comma israëlite. La jeune femme repousse violemment les avances de l'Ignoble Dobusco et met tout en oeuvre, aidée, du père Koruga, pour arracher son mari au camp. En 1940, les Allemands occupent la Roumanie, confisquent les biens des Juifs et Suzanna, le coeur brisé, doit demander le divorce pour conserver un toit à ses fils. Grâce à quelques compagnons de déportation dont les ressources leur permettent de soudoyer le chef du camp, Moritz fuit en Hongrie mais, tandis que ses camarades gagnent l'Amérique, il est arrêté par la police hongroise et livré comme « travailleur volontaire » aux Allemands. Découvert par un ethnologue nazi comme le type pur de l'aryen nordique primitif, Moritz reçoit l'uniforme S.S.. Sa photographie est reproduite sur les affiches et magazines allemands. Cela lui vaut d'être cité au procès de Nuremberg pour répondre du rôle qu'il a tenu dans la propagande nazie. Johan est acquitté et il retrouve enfin, au bout de huit années de tribulations et de souffrances, sa femme, vieillie, mais toujours attachée à lui, ainsi que ses deux fils et un petit enfant, né du viol de Suzanna par un militaire russe.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 19 mai 1966
Fin : 15 septembre 1966