La Faille (1974) Peter Fleischmann

Pays de productionFrance ; République fédérale d'Allemagne ; Italie
Sortie en France18 juin 1975
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "La Faille" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPeter Fleischmann
ScénaristeJean-Claude Carrière
ScénaristeMartin Walser
ScénaristePeter Fleischmann
Auteur de l'oeuvre originaleAntonis Samarakis
Société de production Belstar Productions (Paris)
Société de production Films 66 (Paris)
Société de production Lira Films (Paris)
Société de production Hallelujah-Film GmbH (München)
Société de production Maran Film GmbH (München)
Société de production Explorer Film (Roma)
ProducteurRaymond Danon
ProducteurJacques Dorfmann
Producteur exécutifAlain Coiffier
Directeur de productionMichel Choquet
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieLuciano Tovoli
Ingénieur du sonMichel Brethez
Ingénieur du sonJean-Pierre Ruh
Compositeur de la musique originaleEnnio Morricone
DécorateurDionyssis Fotopoulos
MonteurClaudine Bouché

générique artistique

Michel Piccoli
Ugo Tognazzi
Adriana Asti
Thimios Karakatsanis
Dimos Starenios

Bibliographie

Synopsis

De son bureau, Georgis, un modeste employé d'une agence de voyage, assiste impuissant au suicide d'un homme que la police est venue arrêter. A quelques temps de là, dans un bar où il attend sa fiancée, Georgis se fait bousculer par un inconnu à qui il fait de véhéments reproches. Aussitôt, il est ceinturé par des policiers en civil qui le conduisent sans ménagement dans les locaux du Service Spécial, malgré ses protestations. Là, Georgis se voit reprocher d'être un dangereux subversif par le commissaire principal à qui il tente vainement d'expliquer sa situation et le malentendu dont il est l'objet. Faute de ne pouvoir apporter les preuves de son innocence, Georgis doit être transféré à la Centrale pour subir un « interrogatoire poussé ». Le voyage s'effectue dans une voiture banalisée. Deux policiers en civil accompagnent Georgis : le Manager conduit le véhicule, l'Enquêteur est spécialement chargé de la surveillance du prisonnier. A mesure que les heures passent, Georgis découvre petit à petit des anomalies telles, dans le comportement de ses deux gardes, qu'il ne lui est bientôt plus possible de considérer comme fortuits les incidents qui émaillent le parcours. Contactés discrètement, les camarades du réseau lui confirment le piège dans lequel on veut l'enfermer. Pressé de questions, lors d'une absence du Manager, l'Enquêteur avoue que tout est organisé et provoqué, aussi bien les pannes que les rencontres inopinées, pour mettre en confiance le suspect et le confondre plus aisément. Georgis lui démontre alors qu'il est manipulé par ses supérieurs et victime du sytème, au même titre que tous les citoyens bien qu'étant policier. Les deux hommes cherchent à s'enfuir chacun de leur côté d'abord, puis en unissant leurs efforts, mais au terme d'une poursuite mouvementée, Georgis est finalement arrêté tandis que l'Enquêteur est félicité malgré sa « défaillance humaine » prévisible et d'ailleurs prévue.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation